Matrimandir, Auroville

Auroville et le Matrimandir

«Il doit exister sur Terre un endroit inaliénable, un endroit qui n’appartiendrait à aucune nation, un lieu où tous les êtres de bonne volonté, sincères dans leurs aspirations, pourraient vivre librement comme citoyens du monde…»

Mirra Alfassa, « Mère » d’Auroville

Nous voici dans uns des mes endroits favoris construits par l’homme sur la planète: Auroville et, plus particulièrement, le Matrimandir et son parc.

La ville d’Auroville a été crée en 1968 et se voulait devenir « le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ».

Aujourd’hui, Auroville est devenue une ville internationale, organisée en secteurs de travail, malheureusement, on reste encore loin de la vue utopiste de sa fondatrice.

Afin de bien profiter du lieu, j’ai bien organisé mon séjour. Via ce website bien pratique, j’ai choisi la guesthouse de Saroja, à quelques kilomètres du centre et du Matrimandir. J’y ai été accueilli divinement bien.

Seul bémol en résidant un peu plus loin du centre: l’agressivité (apparente) des chiens environnants qui m’ont à maintes fois barré la route pour protéger leur territoire, surtout une fois la nuit tombée, cela mériterait presque un article à part entière. Après quelques jours, j’ai compris que c’était typique dans cette région, et j’ai trouvé des parades! 🙂

Le Matrimandir

Matrimandir
Matrimandir

Le Matrimandir, quant à lui, est un Temple moderne dédié au silence et à la méditation, situé au centre de la ville, dans un parc exceptionnel. Sa construction s’étend de 1972 à 2008. L’accès y est très règlementé, et sa visite se prépare un minimum. N’imaginez pas débarquer dans le parc et accéder directement au coeur de cette infrastructure, c’est peine perdue!

Visiter le Matrimandir

Pour entrer dans le Matrimandir, il faut prévoir du temps, ce que j’avais bien programmé. Toutes les visites y sont gratuites.

Dans le centre, la visite du parc est soumise à des heures particlières, mais ne nécessite pas de réservation. Dans le pire des cas, vous devez demander un ticket d’accès juste à l’entrée du parc, mais ce ticket ne m’a pas forcément toujours été demandé lors de mes différents passages tout au long de mon séjour.

Par contre, pour effectuer la visite et entrer dans cette jolie boule dorée, il faut bien s’organiser, et s’armer de patience (et/ou avoir un peu de chance…). En effet, les tickets sont distribués à des jours particuliers et à des heures bien fixées, les informations sont affichées sur la porte ou sur un panneau à l’entrée du bureau, à l’étage, non loin de la cafeteria.

De plus, les tickets d’entrée ne sont officiellement pas donnés pour visiter le site le jour même, mais le lendemain, c’est à dire qu’il est nécessaire de revenir le jour suivant après obtention du ticket. Nombreux sont les touristes d’un jour qui sont alors bien déçus de ne pas pouvoir entrer.

Bref, un véritable processus de sélection.

Vous souhaitez m’y accompagner ?

J’ai reçu comme intuition de me rendre encore au moins douze fois dans ce lieu au cours de ma vie. Une seconde visite sera donc au programme d’un voyage en petit groupe, que j’organiserai en 2020.

Plus d’informations sur ce voyage ? Abonnez-vous au blog, vous recevrez toutes les informations en temps utile!

***

Article incomplet

Article complet en cours de relecture, contenu partiel publié pour les besoins techniques du blog! 🙂 En effet, j’ai pour ambition de publier les photos et impressions concernant tous mes voyages depuis 2009. Si vous recevez trop d’emails en tant qu’abonné durant la période de reconstruction de mon journal, n’hésitez pas à vous désabonner provisoirement, et à revenir 😉

Auteur de l’article : Shankara

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.